Menu

Streets of rage Master system

 

Musique à écouter pendant le test :

Plate forme : Megadrive, Mega cd, Master system, Game gear.

Genre : Beat’em all best of the best version light

Année : ??/ ??/1993

Editeur : Sega

(Test effectué sur Master system)

A l’époque : 18/20

Spectaculaire conversion du mega hit de la Megadrive, et probablement le meilleur beat’em all de la Master system.

Tout est quasi identique à la version Megadrive, même nombre de stages, mêmes ennemis, cette mouture se permet en plus le luxe d’offrir un boss inédit, l’espèce de chapelier (bon d’accord il est pourrave, mais il est là quand même). Notons tout de même que cet épisode est bien plus facile que sur Megadrive.

Streets of rage est un très beau cadeau de Sega pour ceux qui n’avaient qu’une Master system à ce moment là.

Un jeu fun et intéressant.

De nos jours : 14/20

Si vous n’êtes pas allergique à la 2d rudimentaire, vous devriez vous amuser avec cette version de Streets of rage.

Je ne pourrai tout de même le conseiller qu’aux gros fans, qui connaissent déjà l’épisode Megadrive sur le bout des doigts, vous apprécierez alors la qualité de cette conversion. Bien qu’elle soit rudimentaire et beaucoup moins technique, cette mouture Master system devrait vous offrir du plaisir de temps en temps.

En revanche, si vous êtes un occasionnel, c’est évidemment à la version Megadrive qu’il faudra vous adonner.

Jouabilité : 14/20

Peu de coups, le strict nécessaire.

La jouabilité n’est en revanche pas du tout la même que sur Megadrive, on ne peut pas faire la technique pour figer ses ennemis ici, on se contente de les bourriner jusqu’à ce qu’ils disparaissent. Forcément plus basique et moins fun à jouer que la version originale.

Toutefois, restriction technique oblige, il faut raisonnablement plutôt le comparer avec les autres beat’em all Master system, et là, on voit que ce Streets of rage est bien au-dessus du lot dans le plaisir de jeu qu’il procure.

Tout comme la version Megadrive, cet épisode dispose des excellents stages où l’on peut balancer ses adversaires dans le vide et gagner en une seule prise.

Les renforts sont également présents, leur recours est toutefois moins facile que sur Megadrive, il faut faire pause, puis appuyer sur le bouton un de la manette pour les appeler, et comme la touche pause se trouve sur la Master system et pas sur le pad… Mais bon, les programmeurs ont tout de même admirablement réussi à porter Streets of rage sur Master system malgré toutes les contraintes techniques.

Du beau boulot sur Master system.

Graphisme : 19/20

Certainement l’un des plus beaux titres Master system tous genres confondus, une petite prouesse.

Même en restant uniquement dans le registre beat’em all, il y a vraiment un monde de différences entre Streets of rage et Double dragon ou Vigilante, par exemple.

Le jeu est beau et fourmille de détails.

Du grand art sur Master system.

Animation : 17/20

Le jeu est très bien animé.

On notera que, restriction technique oblige, Streets of rage Master system n’a jamais plus de trois personnages simultanément à l’écran. Nous sommes loin de la densité de population qu’on peut voir sur Megadrive.

Quasiment pas d’effacement à signaler. Certains sprites de boss sont énormes pour le support.

Du très beau travail ici aussi.

Sons : 14/20

Les formidables thèmes de Sieur Yuzo Koshiro sont parfaitement reconnaissables.

Ils sont en revanche simplifiés et raccourcis pour passer sur le support. Ils se montrent donc assez répétitifs.

L’équipe de Sega a fait de son mieux avec les moyens du bord.

Artistiquement : 16/20

La version Master system de Streets of rage arrive à retranscrire tout ce qui fait le sel de la version Megadrive.

Les programmeurs ont réussi à restituer l’ambiance unique de Streets of rage, mais en moins clinquant cela va de soi.

Pour le reste, je vous laisse lire la rubrique artistiquement du test sur Megadrive disponible également sur le site, c’est à peu près la même chose.

Les versions :

Master system.

Le même cover que sur Megadrive mais à la sauce Master system. Une illustration mythique.

Game gear.

La même version que sur Master system.

Master system pack Pal.

Mega hit made in Sega oblige, Streets of rage a également eu droit à un bundle avec la Master system 2 à l’époque. Apparemment une version English.

Il existe probablement d’autres éditions mais ce n’est pas simple de les répertorier aujourd’hui.

Il existe une multitude d’autres versions sur Megadrive.

Je vous laisse aller voir le test sur cette console si vous souhaitez en savoir davantage. Cet article est bien entendu disponible sur votre site préféré.

Ici :

Streets of rage Megadrive

N’hésitez pas à laisser un commentaire ou à venir en discuter sur le forum avec nous.

Ici :

http://forum.hfsplay.fr/jeux-video/articles-tests-hfs-play-t12415.html

Merci pour la lecture.

 

0

souki
Salut à tous. Fan de jeu vidéo, surtout rétro, la trentaine, je suis heureux de venir compléter l'équipe de HFS Play. Collectionneur modeste de console, j'entre également dans le monde de l'arcade, depuis l'achat d'une Sega Naomi. Je vais tenter de vous proposer des articles au sujet de notre passion commune. En espérant que tout ceci vous plaira.

5 comments

  1. Darki37 Darki37 dit :

    Encore du très bon 😉
    Hâte de voir les prochains !

  2. faeze faeze dit :

    Comme les autres revues, super article. Il mérite, au même titre que les autres écrits, leur place dans les médias hyperpause de la HFSBox en PDF.

    J’ai envie de dire vivement le prochain, mais pas de précipitation, préférons la qualité a la quantité 😉

  3. souki souki dit :

    Merci bcp Faeze.

    🙂

    Très heureux que cela vous plaise, c’est fait pour cela, vous divertir.

    Concernant la cadence, j’aimerais bien aussi, mais je suis au maximum de rendement.
    J’essaye déjà de maintenir cette fréquence d’un article toutes les deux à trois semaines.

    🙂

  4. shabazz shabazz dit :

    Merci pour ce test.
    Ce soir je le lance !

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Facebooktwittergoogle_plusyoutubeFacebooktwittergoogle_plusyoutube

Recent Tweets