Menu

NBA Hangtime! les test on Fire!

NBA Hangtime

Le test qui dunk

« 3eme quart temps de ce match entre les Chicago Bulls et les Miami Heat. Alonzo Mourning passe à Grant, qui shoote !!! OH MYYYYY…. la bâche de Rodman !!! Qui récupère le ballon, passe à Pippen…. BOOMSHAKALAKAAAA, QUEL DUNK DE PIPPEN, HE’S ON FIREEE !!! »

 

NBA, 3 lettres qui résonnent dans le cœur de beaucoup de monde, le Nirvana du Basket Ball mondial, ou technicité, spectacle et légendes se mêlent depuis des décennies en remplissant d’étoiles l’âme des millions de fans à travers la planète. Et dans le paysage videoludique, comme tout jeu de sport, il y a toujours 2 écoles.

Le style simulation, complet mais exigeant, qui essaye de se calquer au mieux sur ce qu’il se passe dans notre réalité au prix d’un manque d’accessibilité pour les moins acharnés avec comme porte étendard les séries des NBA2K et NBA Live

Puis l’Arcade, défini par une phrase : Easy to Play, Hard to Master (Facile à Jouer, Difficile à Maîtriser). Un monde où même les plus débutants peuvent se prendre pour Michael Jordan en l’espace de 5 minutes, terreau des délires les plus fous, où le fun prime sur le réalisme, mais d’une profondeur insoupçonnée qui n’apparaîtra qu’aux yeux des plus assidues. Et dans cette école, 2 séries jouent des coudes dans le cœur des joueurs, la série des NBA Street d’EA Big, uniquement sortie sur consoles dans les années 2000, et la série des NBA Jam de Midway, un des rois des salles d’arcade dans les années 90.

Et si il y a bien un volet qui écrase tout les autres dans tous les domaines sur les bornes de nos salles obscures, c’est bien      NBA Hangtime. So, take the ball and follow me !!

 

L’Histoire

 

NBA Hangtime test borne d'arcade

NBA Jam est une série de jeux de Basket développée par Midway, un éditeur américain très prolifique dans le monde de l’Arcade des années 80-90, a qui l’on doit notamment Smash TV, Total Carnage mais surtout la série de versus ultra gore, la bien nommée Mortal Kombat.
Hangtime est le 3eme opus de la série commencé en 1993 avec NBA Jam et sa suite (plutôt un jeu 1.5) NBA Jam Tournament Edition sortie un an et demi plus tard.
Le jeu est développé sur le système Wolf Unit, un hardware propriétaire de Midway (Mortal Kombat 3 ou encore WWF WrestleMania tournent également sur ce hardware) équipé d’un CPU de 6.5Mhz et d’un tout nouveau chip sonore DCS Sound System de 10Mhz. Comme tous les jeux Midway, il tourne dans une résolution batarde de 400*254.
La borne NBA Hangtime, un énorme meuble (le même que les précédents jeux de la série) équipé d’un écran CRT 25 pouces, d’un son amplifié mono et pourvu d’un panel 4 joueurs, sort dans les salles le 16 avril 1996. Le jeu, comme ses prédécesseurs fait un véritable carton aux USA, certaines bornes rapportant plus 2400$ la semaine !!!

Il sera décliné quelques mois plus tard sur différents supports, Megadrive, Super Nintendo et PC en 1996, puis sur Playstation et Nintendo 64 en 1997.

Mais pourquoi un tel succès et une telle passion pour ce jeu ? C’est ce que je vais essayer de présenter ici.

 

Welcome to NBA Jam !

 

Lors de la mise d’une pièce dans la borne, et avant d’arriver à la sélection des équipes, il vous est possible de rentrer votre pseudo (6 lettres max) et ensuite un code pin a 4 chiffres pour vous créer un compte dans le jeu. Ce dernier vous permet non seulement de sauvegarder vos statistiques, de pouvoir en solo ou en coop faire un championnat en affrontant l’une après l’autre toutes les franchises de la NBA et ainsi débloquer des personnages cachées mais surtout, le gros bonus de ce jeu, de gagner des points pour les dépenser dans la confection de votre propre joueur (Nous y reviendrons plus tard) !

NBA Hangtime test selection

Une fois cela fait, nous arrivons donc a l’écran de sélection où les 29 équipes de la NBA sont disponibles avec 5 joueurs par équipe pour mixer sa composition. Tous les ténors de la saison 95-96 sont la, Pippen, Rodman, Ewing, Mourning, Kemp… présents pour en découdre !

Chaque joueur est différencié par 6 stats qui le caractérise vraiment dans le jeu :

Speed : Vitesse du joueur
Power : Endurance et Force du joueur
Dunk : Capacité du joueur à dunker (un joueur à 0 en dunk ne peut pas dunker et plus cette valeur est élevée, plus les dunks auront leur chance de passer)
Shoot : Capacité du joueur à tirer à courte et longue distance (plus cette valeur est élevée et plus les tirs a mi-distance et a 3 points rentreront)
Steal : Capacité du joueur a voler ou intercepter le ballon
Block : Capacité défensive du joueur pour les bâches, les rebonds et les blocages

Ces stats ayant un réel impact sur le jeu, il incombe donc au joueur de sélectionner ses 2 joueurs en fonction de son style de jeu. Vous avez quand même la possibilité à la mi-temps de changer de joueurs si votre composition est à la ramasse (souvent l’excuse d’un manque de skill…^^).

L’équipe étant sélectionnée, vous pourrez, lors de l’écran d’avant match, rentrer un code à 3 chiffres qui débloquera des modes de jeu alternatifs comme les joueurs aux grosses têtes, accélération illimités, etc (tous les codes sont donnés à la fin de ce test).

 

It’s Showtime !!!!

 

NBA Hangtime test showtime
Venons en enfin au jeu en lui même. La formule originale du jeu ne change pas, on joue en 2 contre 2 en ne contrôlant qu’un joueur, le CPU gérant l’autre membre de votre équipe.
Les règles sont pratiquement les même qu’au basket si ce n’est l’absence totale de faute (donc pas de lancer franc) et de retour en zone (le fait de revenir dans sa zone de terrain après avoir passer la ligne du milieu), 2 concessions faites sur l’autel du fun et du dynamisme. Et unanimement, c’est une évidente réussite sur ces 2 plans.

3 boutons sont mises a la disposition du joueur :

A : Turbo
B : Shoot en attaque et saut en défense
C : Passe en attaque et interception en défense

Le gameplay du jeu est très simple d’accès et permet aux joueurs, débutants comme vétérans des précédents opus, de rentrer instantanément dans le dynamisme du jeu. On accélère, on passe, on dunk ou on shoot en attaque et on accélère, on intercepte, on bâche ou on prends les rebonds en défense. Tout s’enchaîne à un rythme effréné dans une fluidité parfaite, sans temps mort en dehors des quart temps, sans avoir une seconde pour s’ennuyer. Mais même si en apparence le soft semble simple, dans les mains d’un joueur habitué, on comprend très vite que, comme tout bon titre arcade, le jeu jouit d’une profondeur assez extraordinaire. Que ce soit en attaque avec le placement de ses joueurs ou du jaugeage des tirs, ou en défense avec les interceptions, les bâches et les rebonds, le gameplay de NBA Hangtime demande précision et skill pour vraiment délivrer tout son potentiel.

Évidemment, le côté fun et complètement cool qui faisait la saveur des premiers opus est toujours présent avec les superdunks (boost + shoot lorsque le joueur est dans la raquette et l’on peut admirer son joueur décoller sous les flashs du public pour venir écraser le ballon dans le panier avec des digits sonores juste énormes), le mode on-fire (lorsque vous arrivez à mettre 3 paniers sans en prendre un seul, le joueur qui marque le 3ème crame le panier avec le ballon qui s’enflamme permettant, si le ballon est récupéré, au joueur d’avoir la balle en feu et de marquer d’à peu près n’importe où sur le terrain, voir carrément de péter le panier lors d’un dunk de folie !). La voie du speaker enflamme alors littéralement la partie de ses phrases mythiques « Boomshakalakaaa! » et autres « Wild Open! » lors de chaque action.

NBA Hangtime test fire

Mais les 3 grandes nouveautés (en match) d’Hangtime, et qui a mon sens placent le jeu bien au dessus de ses pairs, résident dans :

NBA Hangtime test alley oop

 

– L’ajout du système de Alley Oop qui, en plus d’ajouter du fun, permet de pouvoir faire des appels lorsque son joueur n’a pas la balle ainsi que d’amener d’autres options tactique et encore plus de rapidité au jeu ;

– L’ajout d’un dribble (en appuyant 2 fois sur le bouton Turbo) sous la forme d’un spin (le joueur tourne sur lui même) pour éviter les vols de ballon qui amène un peu plus de spectacle et de technique (placer un dribble au mauvais moment et c’est l’interception assurée) ;

– La grande amélioration du système de défense demandant précision et anticipation mais qui, une fois compris et appréhendé, permet de faire la différence sur son adversaire avec classe (croyez moi, une grosse bâche sortie de nulle part ou une interception à 5e de la fin d’un match peuvent faire toute la différence, et rendre le zizi tout dur…).

 

En revanche, bien que le jeu soit parfaitement jouable en solo, l’essence même de NBA Hangtime réside dans le multijoueur à 2 ou 4 joueurs, qui, en plus de pouvoir jouer à 2 contre 2 avec tout ce que cela entraîne comme possibilités tactiques et jeu collectif (le CPU vous assistant en solo est un peu à la ramasse), permet de vivre des moments dantesques à base de pression, de tension et bien sûr de l’inévitable chambrage pendant et après le match.

Imaginez un peu (c’est du vécu !) bâcher votre pote en plein shoot à 3s de la fin du match, shooter de votre panier et gagner le match d’un point sur un 3 points sorti de nulle part… BOUYAAAAAAAAAA !!!!

 

OH MYYY…. HE’S ON FIREEEEE !!!!

 

NBA Hangtime test he's on fire

Visuellement, on reconnaît tout de suite la patte Midway avec ses graphismes digitalisés et colorés qui vont plutôt bien avec l’ambiance cool du jeu. Les animations sont de très bonne facture et aucun ralentissement n’arrive à pointer le bout de son pixel, ce qui n’est pas une mince affaire vu la nervosité et le rythme du jeu.

Mais, très objectivement, même si les graphismes forment un très bon background, c’est bien l’univers sonore, juste extraordinaire, qui met les joueurs de l’ambiance surchauffé du titre
Le speaker qui met le feu, les digits d’avion ou de vaisseaux spatiaux lors des dunks, le bruit d’explosion lors d’une bâche bien placée, la musique Hip-Hop allant comme un gant au monde du basket américain… Une sonorité qui transporte littéralement le joueur dans les années 90 et la peau de Shaquille O’Neal l’espace de 10 minutes.

NBA Hangtime test secret cheat astuce débloquer unlock

Viens maintenant la création de personnages, la cerise sur le gâteau en somme. En utilisant votre compte à chaque match, toutes les 3 victoires, qu’elles soient contre le CPU ou un (des) joueur(s) humain(s), vous gagnez des points de création qui sont stockés sur votre compte pour ensuite les dépenser pour personnaliser votre avatar en jeu.

Il vous en coûtera tout de même un crédit, et vous suffira seulement de rentrer dans le menu de création de personnage avant de lancer une partie pour pouvoir customiser votre joueur de la tête aux baskets. Un plus qui n’était pas obligatoire pour un jeu d’arcade mais qui récompense la persévérance des plus hardcore par la plus belle des manières.

NBA Hangtime test questions

Notons enfin qu’a chaque fin de match, un Trivia sur la NBA est proposé à tous les joueurs pour tester leurs connaissances et faire gagner d’autres points, encore une raison de chambrer !^^

 

Maximum Hangtime et codes secrets

 

NBA Hangtime test codes secrets cheat

 

Quelques mois après la sortie arcade du jeu est sortie une mise à jour du jeu, NBA Maximum Hangtime, amenant avec lui les nouveaux effectifs des franchises, de nouveaux items pour la création de personnages, de nouveaux personnages à débloquer et l’ajout d’un « Hot Spot » caché sur le terrain pour chaque joueur tire plus précisément.

Pour finir, voici tous les codes secrets à insérer lors de l’écran « Tonight’s Matchup » avant le lancement du match :

1 Computer Assistance Disabled 002
2 Hyper Speed 552
3 Maximum Speed 284
4 Quick Passing 120
5 Tournament Mode 111
6 Unlimited Turbo 461
7 ABA Basketball 111
8 Baby Mode 025
9 Big Head 101
10 Rooftop Court 300

 

 

 

 

Hold *LEFT* Turbo: 3

Ainsi qu’un lien pour connaître tous les secrets de Maximum Hangtime : http://www.bunnyears.net/hangtime/index.htm

 

Conclusion

 

NBA Hangtime test

Je pense que vous avez pu ressentir dans ce test toute la passion que j’ai pour ce jeu sur lequel je reviens sans cesse dès que j’en ai l’occasion et que je conseille à tous pour son accessibilité, son gameplay, son univers mais surtout son ambiance sans aucune comparaison. A 4 joueurs c’est juste le top, et sur un link de 2 bornes, c’est juste divin.

Le frangin sur la photo ne s’en plaint pas lui, enchaînant les parties pendant 4h lors de cette soirée !

 

NBA Hangtime test

 

Dunk’em All !

 

6

6 comments

  1. moustic57 dit :

    Super test Heavy ça donne envie de s’y replonger 😉

  2. Narugawa dit :

    Excellent, ça c’est du test !!! Hyper documenté et qui donne envie, merci Yves ! BOOOM SHAKALAKA

  3. Ozone dit :

    Merci pour ce test Heavy.
    Un des jeux auquel je joue le plus souvent sur mon bartop.
    C’est su^r qu’en link sur 2 bornes ça doit être royal.

  4. jetmrfreez dit :

    jeux intemporelle je kif (beau test)

  5. miaouss dit :

    Super article !!! Ça donne envie de d’y joué pendant des heures 😉

  6. faramirtolkien dit :

    super test heavy …!!!!!

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Facebooktwittergoogle_plusyoutubeFacebooktwittergoogle_plusyoutube

Recent Tweets