Menu

Fade to black

Musique à écouter pendant le test :

Plate forme : Ps1, Ps3, Psp.

Genre : Aventure.

Année : 24/06/1996

Editeur : Delphine software

(Test effectué sur Ps1)

A l’époque : 18/20

Suite directe du mythique Flashback, l’histoire prend scénaristiquement place juste après le premier épisode.

Nous sommes maintenant au tout début de l’aire 32 bits, la 3d est donc de rigueur pour qui veut se faire une place au sommet des ventes.

Tout est très soigné dans Fade to black, technique au sommet, cinématique de synthèse, musique de qualité cd, nombreuses possibilités de jouabilité, histoire intéressante, bref, tous les ingrédients sont présents pour vous faire passer un excellent moment de jeu vidéo.

Un grand jeu d’aventure en son temps.

De nos jours : 06/20

La note paraîtra sévère, mais que voulez-vous, Fade to black fait partie de ces titres du début de la 3d qui sont le plus difficile à reprendre de nos jours.

Je viens tout juste de finir le jeu à l’heure où j’écris ces lignes, plus de vingt ans après sa sortie. En très grand fan de Flashback, je m’étais promis de faire fade to black une fois. Pour être honnête, je l’ai parcouru en easy, et avec une solution en plus, je ne me voyais pas passer des jours dessus à résoudre chaque énigme.

Graphiquement périmé, jouabilité insupportable, Fade to black ne peut plus accrocher le gamer actuel, même si l’on se dit à de nombreux moments que ça devait être génial pour les joueurs de l’époque.

Fade to black est disponible dans sa version d’origine en téléchargement sur Ps3, si vous souhaitez essayer.

Flashback, tout en 2d, est incomparablement plus fun et agréable aujourd’hui, je vous renvoie d’ailleurs à son test, déjà disponible, si vous souhaitez en savoir davantage.

Jouabilité : 15/20

Une note d’époque, que l’on soit bien d’accord, toutes les possibilités offertes devaient être excellentes à découvrir pour l’acheteur de la première heure.

Aujourd’hui, il est très difficile de manœuvrer le personnage. C’est simple, il me semble que c’est encore plus lourd que le premier Tomb raider ps1. Normal me diront certains, Fade to black est antérieur à Tomb raider.

Graphisme : 17/20

La découverte d’une aventure aussi vaste, tout en 3d, aussi détaillée, pleine de cinématiques, devait être impressionnante pour le joueur de l’époque.

Aujourd’hui, comment dire… Bon, vous avez compris.

Animation : 16/20

Le héros bouge formidablement bien, beaucoup d’étapes d’animation. La plupart des ennemis s’en sortent bien aussi.

Du beau travail.

Sons : 14/20

Des mélodies présentes en fond quasiment en permanence, ponctuées à certains moments par d’autres musiques plus prononcées.

Agréable, mais moins de personnalité que dans Flashback.

Artistiquement : 13/20

Paul Cuisset et son équipe sont de nouveau de la partie pour cet épisode.

Un scénario moins simple que le premier épisode, qui complique inutilement l’intrigue en partant dans des histoires délirantes de civilisation ancienne pseudo égyptienne pour combattre les extraterrestres.

Les stages, bien que variés, sont malheureusement tous en intérieur. L’air de rien, des environnements dans la nature comme la jungle de Flashback par exemple, manquent cruellement à cet épisode, Fade to black ne se déroulant plus sur Terre, mais dans l’espace. Certains endroits peuvent même paraître hors sujet, comme l’interminable niveau Égyptien, dans l’espace, oui je sais, c’est bizarre, ou alors c’est moi qui n’ai rien compris.

Vraiment, l’ambiance cyber punk simple et volontairement épurée de Flashback est beaucoup plus envoûtante que celle de Fade to black. C’est encore plus vrai et vérifiable aujourd’hui.

Reste que Fade to black était amplement plus prenant et développé scénaristiquement que la majorité des jeux du même moment. Nous sommes avant l’arrivée des nouveaux standards que sont devenus Tomb raider et Resident evil.

Il est bien dommage que l’on n’ait pas droit à un nouvel épisode sur les consoles actuelles. Paul, si tu lis ces lignes, lances un kickstarter, on sera là.

Comme je vous le disais, Fade to black était un grand jeu d’aventure en son temps.

Les versions :

Ps1 Pal.

Le cover que l’on connaît.

Mauvais choix, bien trop fade (to black…), surtout quand on sait que l’éditeur avait à disposition les superbes dessins de Moebius, que j’ai d’ailleurs mis en illustration plus haut dans ce test.


Ps1 Us.

Nous on a le gentil, eux ils ont le méchant.

Ps1 Jap.

Un cover encore différent.

N’hésitez pas à laisser un commentaire ou à venir en discuter sur le forum avec nous.

Ici :

http://forum.hfsplay.fr/jeux-video/articles-tests-hfs-play-t12415.html

Merci pour la lecture.

2

souki
Salut à tous. Fan de jeu vidéo, surtout rétro, la trentaine, je suis heureux de venir compléter l'équipe de HFS Play. Collectionneur modeste de console, j'entre également dans le monde de l'arcade, depuis l'achat d'une Sega Naomi. Je vais tenter de vous proposer des articles au sujet de notre passion commune. En espérant que tout ceci vous plaira.

No comments

Laisser un commentaire

Suivez-nous

Facebooktwittergoogle_plusyoutubeFacebooktwittergoogle_plusyoutube

Recent Tweets